La réunion de quartier

Les riverains du 19ème sont excédés, le quartier (Stalingrad-Secretan) est envahi de toxicos, de dealer, l’insécurité règne, la saleté aussi, ça tombe  bien c’est là où je vis! Hier à la hâte une réunion a été décidée juste à côté du MK2, bien sûr « je voulais en être » trop contente de retrouver mes inconnus et de les écouter.

J’arrive 10 min après l’heure du RDV pour me fondre dans la masse, c’est compliqué pour moi car je prends des notes et les gens me regardent avec suspicion un peu, j’ai peur qu’ils me demandent de pendre la parole, un monsieur me demande : « Vous êtes journaliste? » imperturbable je lui dis ma couverture sans ciller, non  : « je suis chanteuse, dans les bars à Montreuil », le mec continue: « Mince! Une journaliste c’est ça qu’il nous faut! Et alors c’est pas trop compliqué pour vous avec les bars fermés? vous chantez dans votre douche? », je ris et explique : « Oui; c’est galère » avec un petit sourire pincé. Les gens font connaissance, : « Moi j’habite rue de Soisson, depuis 1985 y’a 20 ans c’était pas comme ça », les gens acquiescent tous « le problème c’est depuis 2018, lorsqu’ils ont démantelé la colline du Crack ils sont tous venus là », qui ? Les drogués, tox, crackhead, crackers, zombies, on a chacun un mot différent pour les nommer. La réunion a lieu car trop c’est trop : Dans la semaine, à 5h 30 du matin (« IL ETAIT 5H30 MOI JME LEVAIS J’AI TOUT VU ET TOUT FILME ») un toxico a volé une tronçonneuse et comme dans un film d’horreur il a tronçonné un arbre, stupéfaction, horreur, enfin les médias s’intéressent  à ce que vivent les habitants de Stalingrad. Le lendemain de l’abattage de l’arbre, le maire du 19ème était là pour « parler » et devinez qui était déjà dans le coup? Moi, le chômage partiel et le soleil me donnant l’envie d’aller boire du chardonnay sur les quais.  Donc le maire était là, il pense à l’élection, un maire que je n’avais jamais vu, les gens l’invectivaient, le maire concède « Oui y’a 300 toxicomanes de recensés dans le quartier et je ne  peux rien faire, qu’est ce que vous voulez que je fasse hein? », en revanche le maire a réussi à protéger une famille de cygnes près du canal de l’Ourcq  alors il est content, après tout il est aussi élu pour ça? C’est après cet échange avec le maire que les riverains ont décidé de se réunir aujourd’hui, j’ai levé la main : « je peux venir? », pensez-vous une association de quartier ça donne envie, moi qui ne suis que locataire je vis un peu la réunion de copropriétaires. Ce petit monde se réunit, on est à peu près 60 sans aucune distanciation sociale, une dame nous le répète : « Attention on est tous très proches », un homme avec un tee shirt « guarana » : « Bah oui mais avec le masque on s’entend pas bien parler  alors tant pis! », il y a un homme (« le boss » comme le décrit un des riverains)  qui est à l’origine de la réunion, il ne « veut pas donner son nom, pas encore », ça m’intrigue, toujours est il qu’il nous donne son twitter très actif sur Stalingrad, il est vraiment pas mal, typé latino, petit gel sur les cheveux ondulés, il pourrait être « Costa » dans « Hartley coeur à vif», il lance un « brainstorming » : « Qu’est ce qu’on peut faire? » il pense à voix haute : « Bon moi j’ai BEAUCOUP de contacts dans les médias et la police donc je vais les rameuter », il propose de créer une « association  de riverains, ils l’ont fait à Château Rouge et ils ont fait un truc en référé, ils ont payé un avocat et ont eu des dédommagements, on peut mettre 30 euros chacun pour payer l’avocat et après avoir 5000 euros de dédommagement » tout le monde est ravi:  « Ah oui oui oui on va faire ça, il faut taper, le préfet, Castanner ». Le Costa du 19ème continue: « Il faut que la peur change de camp, on a TOUS une histoire à raconter, tous nous somme concernés, on peut se soutenir » on dirait du Sophie Davant c’est cool.  Un monsieur (« moi je suis un ex journaliste j’ai des amis à Paris Match ») s’exclame : « En fait le problème c’est l’urbanisme, il faut refaire la place Stalingrad, il faut retirer les gradins, ici c’est une arène mais vous savez ce qu’il dit le maire quand on lui dit ça? Parce que moi je suis allé à sa réunion le 4 ou 5 février  et je  lui ai dit Ben MON GARS FAUT FAIRE CA  et ben LE MAIRE y m’dit  oui mais on ne peut pas changer l’architecture car il y a des droits d’auteur pour les héritiers de l’architecte », les gens font :  « HEIN ? » comment ça des droits d’auteur pour des tunnels sur la place! En tout cas ils sont tous d’accord : « Le maire ne sert à rien, c’est un magma de mollassonerie » le maire du 19eme est rhabillé pour l’hiver. Costa-Sophie Davant explique qu’il va créer : « Un mail, un groupe whats app, une page Facebook il faut qu’on soit  beaucoup »,  « On peut faire des actions, on prend en photo les drogués et on les affiche sur des grosses photos », une femme : « On peut aussi arrêter de payer nos impôts locaux et fonciers », une petite aide à domicile: « Il faut faire des manif devant la mairie, que les médias viennent », une femme toute de jean vêtue s’exprime: « Moi ma fille de 5 ans et demi s’est faite agresser, les gosses ils voient les psy ici! », Costa-Sophie Davant décide de dire son mail, comme ça tout le monde lui écrit et on fait des réunions sympas comme ça, alors il se met à crier en épelant comme dans Fort Board : « Le mail c’est S-T-A-L-I- » « Doucement dit une mémé dans son fauteuil, la petite aide n’arrive pas à suivre », ça va prendre 3 minutes à juste dire un mail. Une femme explique : « Ca serait bien aussi de s’occuper des rues adjacentes, la rue du Maroc, la rue de Tanger, moi j’ai 2 gros chiens les drogués ils courent vers les chiens pour les taper je peux pas faire vivre ça à mes bébés » elle les aime tellement qu’elle a leurs portraits tatoués sur les pieds. Un vieux monsieur, sosie de l’huissier dans « Les 3 frères » (c’est peut être lui?) explique que chaque jour il note consciencieusement les plaques minéralogiques des dealer, il nous montre son petit carnet (épais) on dirait Gilbert Collard quand il avait les noms des profanateurs de Carpentras, c’est marrant. Un homme qui tient un bar de la place explique : « On serait en Corse ça  tient pas 3 semaines, les gens ils vont faire justice eux-mêmes on peut faire une milice » Charles Pasqua on pense à toi, des voix s’élèvent : « Non quand même pas, par contre aux STATES les tox  ils se feraient tuer, ce qu’on peut faire c’est prendre en photo la saleté et les seringues par terre et les envoyer à CNN pour les avertir de la situation » Et pourquoi pas Greta Thunberg? Les gens me regardent écrire je vais pas pouvoir faire long feu, heureusement voilà un homme qui va se sentir encore plus seul que moi : « Le problème c’est avant tout des gens malades alors il faut plus de salles de shoot; tant que y’aura pas de lieu pour les accueillir ça n’ira pas », au moment où il dit ça les riverains ne font qu’un : « AH NON ALORS pas d’autres salles de shoot attendez y’en a une qui a ouverte y’a 2 ans et ça a ramené tous les drogués donc NON ON EN VEUT PAS » , il se tourne vers moi, moi je fais signe que « ouioui » avec les yeux vu que le masque m’empêche de lui faire un sourire. Voilà un homme italien c’est lui qui a filmé le tox  avec la tronçonneuse il nous montre, les gens font  : « Ah oui vous c’est pile en bas de chez vous! », le faux huissier avec son carnet de plaques de bagnole se sent bien seul et désœuvré, à coté d’une video son trésor ne vaut rien et il le sait. Mais un événement arrive et il va faire rire et détendre l’atmosphère, justement pendant que nous parlons des drogués du quartier, des drogués arrivent pour nous demander de l’argent, bon  ben c’est des zombies hein y’en a un qui est très agressif et qui commence à vouloir nous cracher dessus, la solidarité s’opère, un homme de 40 ans chope la mamie en fauteuil roulant « notre ancêtre » il dit, la mamie le prend mal : « Je suis pas vieille! » (elle a 175 ans elle parle du quartier dans les années 50) alors le mec veut être gentleman : «  Non mamie, l’ancêtre quand je dis ça c’est l’arbre à côté de vous, il a tout vu lui on espère qu’il va pas être tronçonné », les gens rient mais quand même : « Ils ont pas honte ces drogués ils voient bien qu’on est pas aptes à leur donner de l’argent là », un homme veut aller vers le « pont énorme qui relie quai de Seine quai de Loire, le pont est tellement grand y’a plein de cachettes pour les seringues »  Avignon tiens toi bien avec ton pont bidon. Costa-Sophie Davant s’approche de moi, je n’ai « pas ouvert la bouche » j’ai peut être « quelque chose à dire ? » en vrai je soupçonne  que mes seins tous dehors prêts à nourrir les sextuplés de Strasbourg y sont pour quelque chose, alors je lui explique vite fait les toxicos qui viennent se shooter  dans mon local à poubelle et mes agressions, il compatit, et m’explique que « maintenant » je ne suis « plus seule », j’ai donc des nouveaux copains, je rentre chez moi j’ai 15 mètres à faire, sur le chemin une des droguées connue du quartier (« elle , elle est TRES méchante » m’a dit un jour une dame dans la rue), elle m’interpelle : « Salut ma belle t’as pas 10 balles? » « Non désolée je n’ ai rien juste mes clefs » « BAH VAS Y RENTRE CHEZ TOI GROSSE PUTE », la grosse pute que je suis rentre chez elle, 3h après j’ai un mail du « boss Costa », je suis dans le mailing et vraiment je veux assister aux réunions, Costa qui veut pas dire son nom m’intrigue beaucoup y’a un truc à creuser. (21/05/20)

M Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *