la figurante iNvisible





 
 
 

On est sur le tournage d’un film avec Blanche G. star du rire et Léa S. formée à l’école de la vie, j’arrive aux « salons Hoche » il y a une trentaine de figurants. Il y a l’homme qui passe sa vie sur les tournages, il a commencé pour commissaire Maigret ( « Bruno Crémer quel homme très sympa on avait tissé des liens d’amitié ») il n’évoque pas ses repas de dimanche avec Bruno donc les liens devaient être juste parfois un petit signe de la main.
À côté il y a ma voisine elle est pomponnée comme si elle allait passer un entretien avec Sylvie Tellier, on nous a demandés d’apporter 3 tenues du quotidien et elle s’inquiète de ne pas voir de valise avec moi, elle a mis du strass sur ses doigts, elle a tourné avec « 2 Pascal, Bataille et Legitimus et bien les Pascal sont très sympas! »
L’homme du passé arrive il est habillé comme Austin Power et a une énorme valise c’est sa chance ce tournage c’est 4 secondes pendant lesquelles il va apparaître et demander à sa famille d’aller voir le film il s’installe à la table des figurants avec l’autorité que lui confère sa valise de 10 kilos. Les figurants parlent de la météo qui s’est réchauffée d’un coup : « C’est normal on est dans la continuité de la Bretagne donc rien de plus normal qu’il pleuve à Paris », ils parlent de « Lisa » la directrice de casting en disant : « J’ai envoyé des sms à Lisa pour lui dire que je serai en retard ( elle habite Corbeil Essone ) Lisa m’a dit c’est pas grave elle est hyper sympa » Lisa va sûrement recevoir une demande d’ami Facebook. La petite pétasse fait penser à Catherine Frot/ Yolande dans « Un air de famille » elle a besoin de parler, elle parle du centre commercial de carré senar quelle évite le samedi qui s’est agrandi, elle espère pouvoir faire un selfie avec les 2 vedettes du film, elle nous montre son fil Instagram elle est coiffeuse et aussi hôtesse parfois ( on le savait vu ses 2 mèches sur le côté comme Alizée en 2003) son fil Instagram c’est : ses ongles, sa coiffure et les stars qu’elle rencontre : « Kev Adams un peu grognon mais il venait de se séparer de Iris la miss France, elle est belle quand même c’est bien des belles Françaises comme ça » elle se trouve un copain de ville, c’est un gars qui bosse dans la sécu et parfois il fait de la figuration, elle lui raconte qu’un jour y’a un pigeon qui squattait le flunch et personne ne semblait s’en soucier, Anne Hidalgo en prend pour son grade quasiment, l’homme de la sécu a une médaille en or carré avec son signe astrologique ( cancer ) ainsi que 2 lettres entrelacées, sa femme et lui sans doute, lui aussi date de 2004 il a un bouc comme Robert Pires, un portable dans un étui dans lequel on peut voir sa carte vitale ainsi que ses cartes de fidélité Super U, vertbaudet et Leroy Merlin, ils parlent des stars qu’ils aiment ( Cyril Hanouna remporte tous les suffrages car il est : « tellement humain et simple un mec bien » un gars à la Bruno Crémer) on les croit sans problème car ils ont chacun fait une dizaine d’émissions de TPMP : « Ca serait marrant qu’on ait assisté aux mêmes émissions, t’as déjà vu Bernard Montiel ? » , la vie nous réserve son lot de surprises. J’ai oublié mon livre et la journée va être longue je suis obligée d’écouter leurs conversations, de temps en temps les 2 me jettent des coups d’œil pour savoir quel est mon « vrai » métier je leur dis que je suis chanteuse à Montreuil, ils me demandent si j’ai donné un concert hier je dis oui, je n’en dis pas plus ils sont très contents de rencontrer une chanteuse. 

La petite coiffeuse nous explique le métier : « La figuration c’est compliqué Ohlala on nous dit il faut aller à droite à gauche c’est compliqué, c’est un vrai travail », je n’avais pas compris qu ´aujourd’hui une nouvelle carrière commençait pour moi, en 2020 je dirai aux impôts que mon métier c’est « figurante » adieu Montreuil. L’homme qui a fait tous les tournages du monde a sa petite bouteille d’eau, il a aussi fait du slalom en « pro » et maintenant bah il est fonctionnaire, il parle fort en racontant ses expériences de tournage, un jour il a tourné pour « Navarro » il a adoré ! L’ambiance était : « Comme au 36 quai des orfèvres, et Roger Hanin il manque à la télé » la coiffeuse est sous le charme. Bien sûr elle dit : « y’en a qui zattendent », elle n’aura sûrement pas de dialogue à dire mais elle espère qu’on verra sa tête le cachet est plus important et ça lui permettrait de mettre du beurre dans les épinards.
Elle passe du coq à l’âne et me dit que j’ai l’air fatigué, je lui dis que j’ai fait la fête, je ne pense pas que ce soit acceptable de raconter ma nuit avec un petit chou de Bretagne elle me demande si je suis venue en scooter et avant que je réponde elle me dit comme une confidence : « Je n’aime pas ça, je n’aime pas les sensations fortes », à la limite une meule en Seine Maritime ça passe mais un vrai scooter sur la place de l’Etoile c’est non .
Elle me demande mon Instagram pour se suivre je lui dis que malheureusement mon Instagram est privé avec uniquement des photos de mes seins, en vrai j’espère secrètement qu’elle comprenne que je ne veux pas qu’elle me parle je veux qu’elle discute avec tout le monde pour pouvoir l’écouter, elle fait des snap chat avec des filtres chien et chat elle trouve ça super drôle : « On s’envoie ça avec les copines quand on s’ennuie » elle ne tient pas en place elle veut voir les stars. Elle refuse la petite bouteille d’eau offerte par les gens du tournage elle ne boit que de l’hepar elle le dit de manière contrariée comme si elle se reprochait elle-même d’avoir des problèmes intestinaux.
Je comprends que les figurants sont placés suivant leur rôle il y a un groupe de faux journalistes, un groupe de faux VIP et moi je suis avec la pétasse, l’homme de la sécurité et le cascadeur fonctionnaire. On va incarner un groupe de « fans ». Mon ego en prend un coup.

Un homme habillé comme François de Grossouvre est là il a une bague comme celles qui donnent du poison, il a du passer le casting pour Harry Potter, un autre est fringué comme un fan de Jul.
On me fait beaucoup de compliments sur ma coque de téléphone « très très jolie » je suis une femme de goût. Le plateau repas arrive, l’homme du casting nous dit : « Quand il y a un P ça veut dire poulet quand y’a rien c’est végétarien » je prends juste un bout de pain, j’ai mes dinosaurus dans mon sac. Avec l’arrivée du plateau repas vient le moment des photos pour alimenter des story Instagram sûrement, les gens prennent la bouffe, la bouteille d’eau et le quignon de pain je sens que ma tronche va être sur des publications Facebook publiques.
L’homme qui a fait tous les tournages, qui connaît tout s’émeut : « Ca c’est du bon plateau repas ça, pas comme sur le tournage de Munich de Spielberg c’était des radins les américains on est en France le pays de la gastronomie! » éructe-t- il , et le pays des coquillettes ketchup apparemment.
L’homme poursuit, on est des puceaux comparés à lui il s’y connaît en tournage : « Préparez vous ça va durer 30 secondes mais on va refaire la prise 50 fois! » c’est un sage, un peu plus et il va aller au conseil constitutionnel des figurants de film, il en profite pour récupérer une clémentine sur un plateau repas « ça cale bien », la clémentine est cédée sans pression vu que son premier propriétaire « n’aime pas trop trop les agrumes, c’est pas mon truc quoi ». Malgré mon statut de chanteuse je ne suis pas très interessante je n’ai jamais fait de figuration alors je n’ai rien à dire. Les plateaux repas sont bientôt finis quand une femme arrive, elle est habillée de cuir le pantalon et la veste, par dessus elle a une fausse fourrure qui doit venir de chez « Sympa » à Barbès. Alors, elle elle se pose, en face de la coiffeuse et une amitié est née, elle a son signe astrologique de dessiné sur ses ongles elle est taureau et veut que tout le monde le sache : « Moi je fonce et bien comme un taureau! » elle rigole, en fait c’est une ancienne infirmière et depuis elle tente de vivre de la figuration, son expérience au sein de l’hôpital publique lui apporte moult contrats, un jour elle a aidé Josiane Balasko à apprendre le taf d’infirmière : « Le tournage a duré 11 jours » en pesant ses mots suscitant l’admiration des autres, 11 jours alors il y a le défraiement tout ça c’est un vrai tournage! D’ailleurs elle dit « Josy » ! Là elle vient de faire une pub pour la CPAM pour : « Inciter les gens à se faire vacciner car c’est important », elle sort le graal, une chose à laquelle notre fonctionnaire n’avait pas pensé : une carte de visite « pour se faire du réseau » le fonctionnaire fin gourmet est sur les dents, elle semble prendre le contrôle du groupe. Alors il continue en mettant les bras derrière la nuque, plein de fierté: « Moi je fais plein d’autres choses, je teste beaucoup les aliments ». Il a tout testé, des actimels, des petits coraya dégueulasses ( « mais 2 h : 100 euros donc bon j’avale » ) un nouveau café qui lui a filé des boutons, le lundi il claque la bise à Delon le mardi il bouffe une nouvelle pâte à tartiner sans huile de palme, le mercredi il se remémore des cascades de Belmondo « un vrai mec ». Il est cinéphile mais quand il apprend que la star du film est « Léa S. » Il ne sait pas :  « C’est qui, sûrement quelqu’un de pas très connu ». L’infirmière est passée à la trappe dans ce monde où l’admiration dure aussi longtemps que le temps de la scène alors elle lance l’ultime phrase : « Là je ne fais rien je devais tourner avec Catherine Deneuve mais bon elle est à l’hôpital » l’auditoire s’inquiète : « Comment va Catherine ? » , les gens l’écoutent comme si elle s’apprêtait à reprendre « La tribu de Dana », pour Catherine apparemment et je vous l’apprends « ça va » pas besoin d’aller voir le compte Twitter de Chiara Mastroianni. L’ex infirmière nous dira tout de suite après : « Catherine a fait beaucoup de choses pour sa carrière, moi par exemple le botox je refuse ça fige les expressions ». Les gens qui vont jouer des VIP doivent se faire maquiller, nous les acteurs du groupe de « fans » ( en fait on est une quarantaine de « fans ») on a pas besoin de passer au maquillage, fallait qu’on soit « nature ». Bien sûr ça chipote, certains le prennent personnellement notamment le fonctionnaire : « Y’a pas besoin d’aller à une soirée VIP pour être bien maquillé » il en sait quelque chose il porte une polaire décathlon.

Ma petite coiffeuse est admirative des ongles signe Taureau (1h30 pour mettre les vernis elle a un forfait et à droit à 7 prestations elle le garde 3 semaines c’est la méthode « propieye ») et du caractère de l’infirmière, lorsque l’infirmière parle de son thème astral, la coiffeuse lâche des : « Oh purée », moi je reste dans mon coin, quand la femme infirmière va savoir que je suis scorpion elle va sûrement devoir masquer une grimace de dégoût et peur, et m’appeler « la salope du zodiaque »
Léa S. incarne une star qui se nomme France et on doit acclamer France, tenez vous bien : « France » est AUSSI le prénom de l’infirmière amie de Balasko et Deneuve, alors beaucoup de blagues fusent sur la dualité France l’infirmière « notre vraie star chic » dira la fonctionnaire faisant fi de son animosité antérieure. Il est temps de parler esthétique, la coiffeuse regarde les vêtements des gens et les commentent ( j’ai 3 pull sur moi) elle voit mes doc Martens et me demandent si : « On est bien dans ces chaussures là? ». Elle sent que j’ai mis Lolita Lempicka comme parfum et me demande si je suis « une femme nostalgique » je lui dis non juste je mets ça depuis 20 ans et je suis très fidèle de manière générale, c’est mon parfum rien qu’à moi, elle en conclu que finalement je suis bien une femme nostalgique malgré ma protestation, elle est étonnée elle trouve que j’ai plus un visage à porter « Shalimar » Puis juste après elle demande si c’est « possible d’avoir des crampes aux yeux ? » bon elle est fatiguée quoi, comme nous tous, les gens s’impatientent et en PLUS ON A PAS ENCORE VU LES STARS ( mais moi j’ai vu en loucedé Léa S.) On va devoir jouer des « fans » c’est dur apparemment, on me demande : « Tu es fan de qui? » je réponds : « Nietzsche » « Oui mais un qui est vivant? » alors je réponds : « Noam Chomsky », effectivement mes nouveaux copains me disent que ça sera plus facile pour eux , la coiffeuse répète qu’elle a qu’à imaginer que c’est Florent Pagny qui est là (elle adore le clip de « Savoir aimer »), l’infirmière elle, concède que, au final lorsqu’au quotidien on fréquente des stars on est beaucoup moins fans, on est des professionnels. Enfin on vient nous chercher, on va tourner, l’idée c’est d’acclamer Léa S qui arrive à un gala le soir, on est dehors je me mets à coté d’un petit groupe un peu mieux que mes partenaires de table, dans ce groupe il y a des comédiens qui courent le cachet. Ils sont cool. Je leur dis que j’écris une connerie sur ça, ils lisent mes notes ils se marrent.
Léa S arrive elle est petite et porte une veste longue en cuir marron elle est censée jouer une star c’est donc un pur rôle de composition, de toutes façons les gens ne la connaissent pas ils préfèrent parler de l’iPhone et de Samsung attention il y a les pour et les contre, ça se vaut mais en même temps pas du tout, chacun semble être ingénieur.

Dehors il y a un homme qui va mal, il ne bouge plus et est à 2 doigts de tomber dans les pommes à cause du froid, à côté de lui juste derrière moi il y a un mec, sosie de Guy George, le gars ne cligne pas des yeux, jamais, il me taxe une clope mais si j’avais eu une dose de crack il aurait préféré, on nous a demandé de venir habillé en noir ou bleu ou gris et sans logo et lui il est en sweat ORANGE avec écrit NIKE en gros mais les gens de la prod ne veulent pas le bousculer je crois, à côté de moi un homme se moque de tout, il me dit en rigolant : « J’ai remarqué que tu te cachais tu veux pas être filmée espèce d’escroc va! » je me cacherai tout le temps derrière lui pendant que « ça tourne » . Enfin on tourne, Léa S est au chaud dans la merco et nous on se caille les miches dehors, à un moment le tapis rouge est tout mouillé et ne tient plus, les gens de la prod s’inquiètent : « Est ce que Léa va accepter ça? », heureusement notre bon fonctionnaire s’avance, il a une solution il suffit de mettre des clous sur le tapis, malheureusement pour lui à ce moment là les gens de la prod le remarquent : « Mais monsieur on avait dit pas de marques apparentes et il y a écrit en gros NORTH FACE sur votre blouson! On va vous cacher! » le fonctionnaire a fait une erreur de débutant, ses nouveaux amis le regardent avec pitié, il ne sera pas visible dans le film, tous ces efforts en vain. On a 3 scènes à tourner entre 2 on retourne un peu au chaud, je retrouve mon groupe qui ne sait toujours pas qui est cette Léa S ils pensent même qu’elle est pas française, dans quoi elle a pu jouer celle-là?
Ils ne connaissent pas non plus le réalisateur, aussi à chaque fois que le fonctionnaire voit un homme porter une grosse doudoune il demande à la prod : « C’est lui le réal? », à chaque fois la réponse est non, le fonctionnaire, philosophe : « A quoi bon être un réalisateur célèbre si c’est pour pas être reconnu sur un plateau? » Vous avez 4h.
Le mec de la prod explique comment le réal travaille, on ne le verra pas il se cache, le fonctionnaire est déçu : « Donc on peut pas être repéré en fait? ». La coiffeuse demande si c’est possible de prendre une photo avec Léa S qu’elle ne connait pas, le mec de la prod dit en rigolant : « Bien sûr quand elle va glander tu peux aller la voir », du coup la coiffeuse attend que « Léa glande ». Soudain tout s’accélère, le réal n’est pas content il n’y a pas assez de gens habillés comme s’ils allaient à un gala, alors la prod demande parmi le groupe des « fans » : « Qui veut porter une tenue de soirée? » et après la prod choisit parmi les volontaires suivant les tailles de chacun, le fonctionnaire lève le doigt il est très très volontaire ce gars là, déjà il avait été dégoûté de pas avoir été choisi pour porter le costume de la garde républicaine, alors il se propose, il a sa polaire, sa montre en plastique et des chaussures Jules mais il y croit, en plus il dit : « Peut être qu’après on peut acheter le costume à un prix réduit » et ce costume-là croyez-moi, il le veut. La costumière le voit et lui dit : « Mais monsieur voyons moi j’ai pas votre taille en vêtement » fin de sa carrière, il sera amer, aigri, surement demain à la sécu au taf il racontera son expérience en disant qu’il a claqué la bise à l’actrice principale, en attendant il rumine et se venge : « Les gars en costard ils vont avoir froid de toutes façons, moi j’ai mis un collant de ski sous mon jean car je SAVAIS qu’on allait avoir froid, au moins je vais pas être malade. » Les gens qui vont incarner les VIP sont choisis, ni le fonctionnaire ni l’infirmière, ni la coiffeuse ne sont choisis, ils ont la haine, surtout que leur autre copine elle, elle a été choisie, alors quand elle sort avec la robe classe, aucun ne se gêne pour la basher : « Elle est belle! Oh non en fait non ça va pas elle ne sait pas sourire comme les femmes de ce monde là », le fonctionnaire : « De toutes façons quand on va à une soirée de gala on ne PORTE PAS ces boucles d’oreille là c’est une faute de gout », l’infirmière aigrie : « Ah bah! Celle là comme si elle ressemblait à une star! », quand même la coiffeuse dit :  « Je vais la prendre en photo ça lui fera plaisir », le fonctionnaire et l’infirmière rient sous cape : « On va lui dire après tout ce qui va pas ». Ils retournent dehors tourner la dernière scène je n’y vais pas je suis fatiguée, l’homme du casting décide de libérer des figurants, les 3 compères ne veulent surtout pas être écartés , pourtant ils le seront et feront semblant d’être soulagés : « Ah on est LIBERES DELIVREEEES », je lève le doigt en disant : « Et moi? » oui moi aussi je peux partir, je m’engouffre la première et croise Lea S qui boit un café, les gens du tournage me disent au revoir je me tire, Guy George fraudera le métro grâce à moi, heureusement il n’est pas descendu à Stalingrad, ça aurait été pourtant une chouette histoire, j’ai été une figurante invisible et je recommencerai pas. (12 novembre 2019)

M Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *