Une jeunesse Bretonne

Emma, Inès, Maïwenn, et Mona, leurs parents sont des cons, les profs aussi, personne ne les comprend, elles sont copines à la vie à la mort, elles ont passé 5 jours à Paris, elles viennent de Bretagne, elles veulent tout et elles n’aiment rien ou bien l’inverse, elles ont 15 et 16 ans, elles sont adolescentes. Elles arrivent au bar et sont ravies d’avoir fait « tous les Zara » de la capitale, aussi elles sont allées à l’Opéra Garnier, aux Galeries Lafayette, à Disneyland et sur un « roof top », les Parisiens elles les trouvent « très sympas » même si on les a « fait chier », en vrai : « Les mecs sont mieux habillés ici qu’en Bretagne ». Elles vont en groupe aux toilettes, qui sont « super stylé, genre marbrés ! », elles comptaient faire des friperies mais elles n’ont trouvé que « Kilo shop » un peu tristounes elles sont allées « à la tour Eiffel acheter des tours Eiffel en souvenir ». Leur moyen de communication préféré c’est Instagram « ça sert surtout à regarder des story et communiquer » dit Emma, Inès confirme qu’instagram c’est « quand y’a un grand truc » à raconter de sa vie, elles suivent ente autre Squeezie, Mac Fly et Carlito (« mais sur YouTube ») aussi pour s’informer Maïwenn suit un compte « Dormir moins con », Facebook c’est « clairement un truc de vieux, c’est là où sont les parents » et aucune des quatre n’a de compte Facebook. Emma explique : « Instagram en fait c’est une société Facebook, Tik Tok c’est des vidéos plus longues qu’Insta et les vidéos ne disparaissent pas au bout de 24h » Snap chat est utilisé pour communiquer aussi, quid des SMS ? « C’est trop long les SMS puis sur Snap tu peux envoyer une photo, aussi ah c’est que les SMS moi j’ai pas les numéros de tout le monde » Et Only Fan c’est quoi ? « Ca c’est un truc de pute, en fait tu payes des photos de gens nus » Konbini est aussi une grosse source d’informations, Maïwenn, explique que c’est surtout pour « l’environnement et les acteurs » qu’elle s’informe. La présidentielle qui arrive les 4 amies s’en foutent : « Peu importe sauf un con » Emma dit : « Bien sûr il faut pas Marine Le pen » Mona explique de son côté qu’en fait elles n’y connaissent pas  grand-chose, ce qu’elles décèlent de la politique c’est surtout via leurs parents qui ont des discours souvent négatifs sur les politiques. La vaccination elles la veulent toute, Inès a eu sa première dose, les 3 autres sont en attente de prises de rendez-vous  (« Ma mère a pris rendez-vous/ ma mère va prendre rendez-vous ») c’est pour « retrouver une vie normale », le confinement « scolairement ça a été très dur » Inès dit que le premier confinement « ça allait, après une semaine en cours une semaine à la maison c’était insupportable » Emma trouve que ça a été « terrible de rattraper les cours » toutes tombent d’accord : « Beaucoup de gens ont lâché » et « rester chez soi c’est pas cool, on a beaucoup parlé » [via les réseaux] Maïwenn dit qu’elle faisait « du spot en visio avec des copains » Emma : « Et pourquoi moi je faisais pas partie de tes amies ? »  parce que à ce moment-là elles n’étaient pas « Si » amies nananananéreuh. Netflix, Amazon prime, Disney, salto elles ont toutes les plateformes.

Leur vocabulaire n’est pas si différent de celui des parisiens, « Zoulette ça veut dire euh genre un mec efféminé » elles disent « meuf » mais aussi « Gonze » pour femmes, Maïwenn reconnaît dire souvent : « Frérot, gros », « Chech c’est surtout les petits qui le disent ceux de 10 ans, nous on dit  karma  ça veut dire c’est bien fait  » après c’est « les gens  ils parlent la cité cassos Lacoste Tehen, bon c’est pas crédible en Bretagne, c’est bon arrête t’habites pas en cité » Mona dit que beaucoup disent « salope pour rire », sinon les insultes qu’elles disent sont : « Connasse, bâtard, con, conne, salope » alors une salope c’est quoi ? « C’est quelqu’un de vulgaire et méchant » ça n’a « rien à voir avec le sexe », et une pute ? « Pute c’est tout un ensemble mais on l’utilise super mal », est -ce que  Mona, Maïwenn, Emma et Inès  jugent les filles qui couchent ? Non, qu’elle couche avec « Pierre Paul jacques c’est pas fou elle fait ce qu’elle veut si elle est d’accord » déclarent Maïwenn et Mona, après « y’a des rumeurs parfois », la réputation c’est surtout au collège que c’est important », car au lycée « tout le monde se fout de tout le monde chacun vit sa vie» Emma s’estime « pas populaire mais sociable », il y a 3 catégories au lycée : « Les cassos, ceux qui sont là et les populaires » après « ça dépend c’est un petit collège ou lycée » dit Mona « Oui mais toi tu vas aller dans un lycée de plouc » voilà tout s’explique, les autres sont dans un lycée « avec des bourgeois », comment reconnaître ces bourgeois ? C’est plutôt simple en fait car « Ca se voit à leur manière d’agir, les fringues ça compte mais de moins en moins, t’as des marques c’est riche c’est bien mais maintenant ce qui compte c’est la forme », ce soir elles sont en jean taille haute, tee shirt, ou un petit sweat, que des baskets.  En ce qui concerne les chaussures « c’est différent, je prends que de la marque je vais pas prendre un truc à Décathlon », elles citent : Nike, Vans, Converse, Adidas. Et les Doc Martens ? Maïwenn sacrilège ne connait pas de nom mais en voyant l’image oui elle « sait ce que c’est », elles expliquent quelque chose de très simple : « Avoir des Fila c’est la honte » celle qui termine une réputation et détermine dans quelle catégorie aller. Au collège elles avaient toutes un Eastpack, au lycée c’est pareil sauf Emma qui a un sac à main de madame pour rentrer en première, un Ralph Lauren.

En musique Inès écoute « beaucoup de chanson française comme Slimane et Vitaa, j’aime pas le rap » Emma  cite :  « NF un gars que j’écoute beaucoup » Mona ne connait pas même si l’une des filles lui dit :  « Mais si on a dansé dessus », Maïwenn écoute Nirvana et l’estime remonte malgré sa méconnaissance des Dr Martens puis « du classique et du jazz », Mona aime  « la musique des années 80  genre Indochine » et elle a même « un vinyle de U2 » elles parlent entre elles de musique, je suis perdue,  Emma : « Ariana Grande je sais pas ce qu’il se passe tout le monde est a fond », Mona réplique : « Elle a une voix quand même » « Oui enfin pas plus que y’a dix ans » apparemment Ariana Grande a joué dans une série, ce qui explique aussi sa popularité.  En série, Mona a regardé teen wolf, mais ce qu’elle adore avec Maïwenn  c’est « Skam France ça c’est super », Inès aime « Clem et stranger things » Maïwenn parle de film, elle a vu « 30 jours max » une comédie : « C’est drôle j’ai explosé de rire, c’est la bande à Fifi ! » Emma lapidaire  décrète que «  Non c’est nul » mais les autres préviennent : « Il ne faut pas aller voir des comédies avec Emma »  qui confirme : « Je vais voir que des films d’horreur » une des ados aime « les films où y’a des gros drames où tout le monde chiale ça c’est bien, si tout le monde est heureux c’est nul ». Et on aborde le sujet de l’amour,  Inès a un petit copain, il s’appelle  Marcus, il y a une histoire de chialade au burger king que l’autrice n’a pas su bien saisir ayant dépassé depuis longtemps les gémissements adolescents mais en gros Inès est en couple depuis 5 mois avec lui « il est gentil et beau », ses copines ne l’ont pas rencontré, c’est prévu vendredi ils font une soirée où ils seront « 12, on danse, on parle dans l’herbe avant on était 25 dans un groupe, on est 10/12 maintenant » les meilleurs sont restés, Inès tempère : « Les garçons sont hyper relous  ente les blagues de cul et les blagues racistes ça va», dans des soirées ils boivent : « de la despé tu connais ? »,  de la vodka , du red bull,  du coca, de l’Ice tea, » et la drogue alors ? Inès dit que « c’est les cassos qui fument » aucun de leurs copains ne fument du shit ou de l’herbe car « on a des amis  très branchés sport et santé…aucun intérêt » mais « Y’en a ils ont des C.E » un sigle inconnu pour moi,  en fait C.E  c’est « cigarette électronique », figurez-vous qu’il y a même des élèves de 5 eme qui fument des C.E «  près du lac », elles parlent d’un élève, Timéo , maintenant il est en Espagne dans un truc de mineur délinquant « il est dangereux ce gars, » à priori c’est le papy de Timéo qui avait « des plantations » Emma dit que c’est « Telle copine qui lui raconte des petits potins », elles parlent d’une (ancienne) copine qui est venue « aux épreuves déchirée, si elle est pas morte dans dix mois je sais pas où elle sera »  Maïwenn  finalise le sujet drogue telle une Nancy Reagan des temps modernes : « La drogue c’est le plus loin possible ». Un nouveau mot arrive dans la conversation un « Jean Jacques », un « Jean Jacques » c’est « Les monsieur tout le monde », elles sont des jean jacques « intello jean jacques » pour Mona, « Jean jacques VIP » pour Emma « Jean jacques…charro » pour Inès. Charro c’est « qui parle à beaucoup de garçon, Inès elle vit dans un film romantique » Inès dit oui mais « pas Titanic ils meurent tous à la fin, et dirty dancing c’est trop vieux ». Comment placer ce mot, Charro ?  « Tu peux dire jvais charro, tu peux niquer  mais là ça devient des charros plans cul » Inés elle a « charro Marcus » Inès raconte, elle n’était pas dans le groupe de la classe sur Instagram mais elle était « en kiff sur Marcus » qui lui était en kiff sur Estelle, alors Marcus a arrêté de parler à Inès «  C’est bien »  disent Maïwenn et Mona.  Louis a pris le relai (le copain de Marcus) Mais Louis a dit que Marcus était là « que pour le cul » « AH LA IL PERD SON BON POINT » s’exclament les deux copines, « C’est bon basta si c’est pour le cul » Inès résume : « On était en bail et ça s’est fait par messagerie on s’est pécho la même journée moi j’ai demandé qu’on officialise » Officialiser c’est dire que voilà on est en couple,  Emma dit : « J’ai quitté deux mecs à Inès » à la place de sa copine donc, le problème quand on quitte les petits copains des amies bah c’est que   «  J’avais une réputation de connasse », Inès confesse avoir aussi serré le petit Yanis en 6eme « il était tellement beau en cm2 ! », elles expliquent qu’en primaire on se chope avec « un petit bracelet » « on était voisin, il mettait des trucs dans ma boite aux lettres, des bracelets, des coloriages reine des neiges » après ils n’ont fait qu’un smack « sans la langue », depuis Inès « l’a croisé à Pimkie j’ai eu trop peur c’est bon on avait 9 ans »  sur les 4, 2 ont déjà roulé des pelles « avec la langue. »

Plus tard Inès veut travailler avec des enfants, elle veut  une vie de famille, avoir « de la progéniture, puis une chèvre », Maïwenn lui dit que « les chèvres c’est la meilleure chose » mais « il faut en avoir deux toujours, une chèvre naine là » Inès veut aussi habiter près de la mer : « Ca me plairait » Emma ne veut pas d’enfant ou bien un seul, elle veut habiter dans « une ville, une grande ou alors une ville aux Etats -Unis », elle voudrait être chirurgienne. Maïwenn ne veut rien de tout ça, elle est tombée amoureuse du pays Basque elle veut « un ptit coin paumé au milieu de tout », elle se voit bien policière à cheval. Mona quant à elle n’a aucune idée, elle veut réussir pour elle-même et voyager, elle fait une filière dans le social.  Inès évoque l’inconnu qui lui fait peur, les responsabilités, la vie d’adulte, la protection des parents qui n’existera bientôt plus, et vient le moment pour les deux adultes du groupe de les rassurer sur cette vie effrayante, demain elles rentrent en Bretagne, si je vais dans leur bled elles m’inviteront au bar tabac « Le Sulky » peut-être dans deux ans car dans le métro un homme bien informé m’explique que nous partons pour deux ans de confinement, le gouvernement « essaie de se débarrasser des gens indésirables » la raison est simple : « Trop de gens travaillent au noir », cet homme là a su ce qu’il se passait grâce aux animaux, en effet : « Un corbeau s’est suicidé devant moi, ça c’est une souffrance hein du covid » Préparez-vous.

M Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *