La république c’est eux

Un café dans le 19ème. Deux hommes, ils sont en service alors ils ne prennent pas d’alcool « 2 diabolos grenadine » ils ont une tenue de travail et un mousqueton accroché au calbute, il y a 150 clefs et un jeton pour le caddie pour Auchan. Le jeune est surexcité « Ouais cimer hein je te dis cimer pour le diabolo, demain jten paye un », le jeune parle très vite, ce week-end il était à Marseille, il a tourné un clip, il fait « du rap j’ai fait mon clip incroyable dans les calanques tout ça », le vieux est perdu : « A Tours ? T’as été à Tours ? » « A MARSEILLE je te dis ! » il montre son clip de rap sur son téléphone, ça crie beaucoup et il y a comme un bruit de moteur : « Jet ski et ski nautique c’est pareil ? Bah j’ai fait du jet ski » pour le clip de rap donc et il a adoré « Trop bien, j’aime bien je trouve que c’est dommage que c’est pas possible d’en faire à Paris » il continue sur son clip il explique à son collègue qu’il a « bombardé » en jet ski il était « à 4 mètres au-dessus de l’eau » et y’avait même un mec qui était « choqué de ouam il voulait me serrer mais il pouvait pas j’étais trop haut ! Je vais m’acheter un jet ski oui ahah ici à Paris » il peut, il s’est renseigné il dit. Je ne peux plus entendre la conversation du rappeur jet skieur car sur ma droite il y a un homme et une femme, des amis, des collègues ? Lui un tote bag, un canotier, sa copine « purifie » l’air avec un spray à la lavande avant de s’asseoir : « Mais attends je mets du pschiitt ! », l’homme a « froid je vais mettre mon gilet » puis non « en fait j’ai chaud. Non en fait j’ai froid » alors il remet le gilet mais ça le gratte, il est agacé « l’étiquette ? » demande sa pote, « Non pas l’étiquette, c’est le gilet là qui gratte » «Parfois c’est l’étiquette » « oui bah là c’est pas ça je t’ai pas dit j’ai un truc qui gratte dans le dos j’ai un gilet qui me gratte PARTOUT PFFF » il s’arrête net il a vu un des livres posés sur ma table, un livre sur le survivaliste, une enquête, (« La peur et la haine » Mathieu Burgalassi ) l’homme me demande si ça m’intéresse et direct me dit : « Vous stockez des choses chez vous ? » je réponds juste des croquettes pour mon chat et il enchaine, lui il a stocké « des boites de maïs pour le confinement et là en voyant votre livre bah ça me fait penser qu’il faut que je les mange ça se périme », il trouve que c’est ça d’ailleurs le « problème du stockage, un jour faut le manger », puis il me parle de lui, lui et son amie aiment les livres de « développement personnel et vous ? » je lui réponds que jamais je ne lirai quelque chose comme ça, et bien j’ai « tort » il me dit et  il en sort deux, y’en a un le titre c’est « Ces femmes qui pensent trop », l’amie du mec confirme : « Moi chuis une femme qui pense trop, je suis trop. Trop tout, trop honnête, trop sincère, trop sensible », je dis « Moi je suis une femme qui ne pense pas, jamais, pas du tout, je suis un bloc de nerf » son ami à côté continue, lui aussi il est d’après ses lectures hyper sensible, d’ailleurs « rien ne va dans le monde » pour lui, hier un vigile de supermarché lui a demandé de mettre correctement son masque il a eu « les larmes aux yeux, moi ça me touche hein ! », il raconte que même le vendeur à la FNAC quand il a acheté ces livres l’a regardé « mais méchamment quoi jte jure ! », il sort le second livre et s’adresse moitié à sa copine, la femme top tout, et moi la femme trop rien, le titre du livre c’est « Hyper sensible un pouvoir méconnu ? » et ce livre-là : « C’est moi. C’est moi. Je lis et c’est moi je me reconnais à 100% » comme moi quand je lis scorpion horoscope dans Le Parisien. C’est moi. Il dit à sa copine qu’il a apporté au « boulot des livres sur ça » et il s’emporte un peu : « Mais les gens s’en foutent ! Les gens ils en ont rien à foutre de ça ils ont leur vie ah bah faut pas les déranger hein les gens ! »  « Les gens sont des cons » réplique la femme forte qui pense trop et qui est trop tout. L’homme hyper sensible ne sait pas quoi commander, un café ? « Non ça va m’énerver », un diabolo ? « Trop de sucre », Un Perrier alors ? « bof mmm non je digère pas j’ai mal au ventre après comme si j’avais une gastro » hyper sensible aussi du colon. Finalement il prend « un thé même si ça a pas de gout », ils continuent la discussion avec sa copine quand arrive une de leur copine, trench coat bleu pétant, un foulard jaune et alors ? Bah « Vous remarquez pas ??? Bah je suis l’union européenne ! Oh j’en ai besoin moi » la troisième qui va mal donc. Les élections, l’abstention, le résultat ça l’a « déglingué tout ça ohlala  moi je veux plus d’europe je crois » elle est quand même contente car chez elle « dans le 10ème  y’a eu 70% pour les écolos ça c’est super hein ! » elle est revigorée par ça mais la femme forte trop tout la stoppe direct : « Attends là t’es trop près bah ouais mais moi j’ai ma deuxième dose le 12 alors t’es GENTILLE mais tu te mets à 1 mètre de moi » bam douche froide, comme  un 21 avril 2002 pour Lionel Jospin, mais moi j’exulte car ils parlent fort fort et donc j’entends tout tout tout.la femme dingue de l’union européenne veut parler encore des élections mais l’homme hypersensible a l’air d’être au bord des larmes comme un électeur déçu, et la femme too much est vénère des gestes barrières mais peu importe la fan de l’Europe et des politiques d’austérités explique la république, la démocratie, la France, la vie, Greta Thunberg, elle ne comprend pas « que les gens ils votent pas que ecolo enfin mais regardez le temps !! C’est le climat !! »  [pour les non parisiens il fait -20 à Paris en ce mois de juin et il pleut comme à Londres ] elle continue « Moi EN VRAI j’aime bien hein Audrey Pulvar tu vois bon j’aimais pas quand elle était avec De Montebourg […] mais chez Ruquier ouais je l’aimais trop » et Clémentine Autain alors ? Elle en pense quoi ? « Bon après Clémentine Autain c‘est autre chose je ne l’aime pas trop, elle est euh bon ..trop, trop France insoumise, trop extrémiste, trop Mélenchon » trop tout comme la copine, mais pour l’écologie « moi chuis prête à m’unir avec Mélenchon » et elle embraye sur tout ce que les ecolos apportent dans la vie de chaque français « déjà bon ben on fait attention, on dépense pas trop, les vélos, c’est bien, les repas végé aussi, là regarde on est au bar et y’a quoi ? Des pailles pas en plastique dégueu y’a 10 ans t’aurais cru toi que je boirais un Orangina sans paille ? » personne ne lui répond, l’homme hyper sensible au thé dégueu est en train de s’effondrer, et la femme forte too much n’a pas décroché un mot depuis le non respect de sa deuxième dose de vaccin le 12, heureusement un Parisien ne l’entend pas de cette oreille, lui il va lui répondre à la Greta Thunberg du 10ieme , il ricane et lui dit sans aucune formule de politesse « NON MAIS VOUS AVEZ VU OU ON EST LA ??? » Alors là on est exactement dans le 19ime derrière la place de la rotonde, un endroit plutôt très très sale c’est vrai « Regardez autour de vous les gens sont sales, PARIS EST SALE LES GENS ILS PISSENT ET ILS CHIENT PARTOUT C’EST UN BIDONVILLE ET VOUS SAVEZ POURQUOI ? » On le sait tous : c’est à cause de « Annie Dingo » notre drame de Paris donc lui il s’en « fout moi j’ai voté Pécresse  et qu’elle foute un navigo à 500 balles par mois JMEN FOUS ! Ils font quoi les ecolos ? Ils mettent des pissenlits  vous croyez que ça va sauver la planète ça hein ? » il crie comme un vieil instituteur, la femme forte too much est mutique, l’homme hypersensible a limite le menton qui tremble  et enfin notre Européenne ecolo vient de se prendre en pleine poire que les gens ne pensent pas comme elle, du coup l’homme qui veut un pass navigo à 500 balles se tourne vers moi  « vous allez mettre peut être tout le monde d’accord mademoiselle, vous pensez quoi ?  Vous avez voté quoi ? » il rigole, il a bon cœur, je réponds : « rien je me suis abstenue je bossais je suis rentrée chez moi à 21h » je pars, personne ne rigole, la démocratie en danger.

M Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *