« Ca existe toujours les chamonix ? »

« Dégage ! » hurlent les SDF hommes qui squattent le MK2 quai de Seine à une femme SDF, « Va te faire enculer ! Je vous tue tous ! » elle répond, elle c’est une des SDF du quartier, elle a souvent des crayons de couleur et n’est jamais agressive, tandis qu’elle se fait insulter elle manque de me bousculer et s’excuse, je n’ai pas d’argent sur moi aussi je lui propose une bouteille d’eau et un vieux Libé qui traîne au fond de mon sac, on dirait qu’elle a 60 ans, peut-être qu’elle en a 40 à peine. Elle me dit : « Merci Mademoiselle j’aime bien lire les nouvelles je me tiens informée ! » en l’occurrence le journal date de la mort de Giscard des nouvelles pas trop fraîches. Elle tourne les pages du Libé, un article parle du premier ministre : « Lui c’est le premier ministre il s’appelle Jean Castex on dirait Jean Casse-tête vous avez remarqué ? » je lui dis « non ». Elle a une voix très aiguë comme une petite fille, un jour elle a vu « Patrick Bruel et même Michel Drucker », elle me demande combien coûte ma jupe « qui est très belle » je lui dis « 15 euros » en fait c’est 80, mais soldée c’était 50.

Elle dit : « C’est comment la vie avec le covid ? Enfin la vie pas des gens comme moi » je lui explique un peu elle m’arrête : « Attendez je vais mettre de la musique » et elle sort une boite à musique manuelle, on se croirait à Montmartre en 1950. Elle a un gros sac qui la suit partout, rempli de feuilles blanches, de vieux journaux, de stylo, de cahier, rempli de sa vie. Elle espère que ça ne me « dérange pas la musique sinon j’arrête », elle parle beaucoup et vite « Est ce qu’l y a toujours des gâteaux chamonix ? Ca existe toujours ? » ma réponse affirmative la comble de joie « j’aime ça, les gâteaux chamonix mais j’aime pas l’alcool ni la drogue » elle continue : « La drogue, l’alcool y’a pas pire quand on est dans la rue et vous pouvez demander ça à toutes les femmes elles pensent pareil ! » elle décide de me suivre « sauf si vous voulez pas Mademoiselle ! », jusque-là j’avais prévu de passer l’après midi avec Guillaume Dustan je vais donc être avec Guillaume D. et cette petite femme, elle sort ses crayons de couleur, elle demande : « On est quel jour ? C’est le 31 mars ? Non on est le 1er avril déjà ? Est-ce que les petits enfants font toujours des poissons ? » je lui dis que oui, il y a toujours des blagues et elle rigole, elle me dit : « Un jour quand j’étais toute petite j’avais mis un poisson pour le maitre oulha je m’étais pris une rouste hein ! » je n’ose pas lui demander si c’était au temps de Pagnol, au temps de la IVéme république, ou sous la Vème. Elle rigole fort et beaucoup et d’un coup elle s’arrête : « Oh ! Vous savez faire de la trottinette ? Vous en avez déjà fait ?  Vous savez avant on disait une patinette mais là les gens ils vont vite !!!» je réponds non je n’ai pas d’équilibre, même le vélo c’est compliqué, et justement on va parler d’équilibre.

 A côté de nous se trouve un groupe qui fait genre du tai chi, la petite femme me demande ce que c’est je lui dis que je n’en sais rien je vais chercher sur mon téléphone, en fait c’est du « bo-jutsu », un art martial avec un bâton. Il y a un groupe de 10 personnes, 5 femmes, 5 hommes et un prof qui se prend pour Maitre Splinter le daron des tortues ninja. Il encourage le groupe : « Bravo c’est super ça » en fait ça ressemble surtout à des scéances de kiné mais artistique. Une participante est là car elle avait l’habitude de « faire tous les trucs gratuits, les stages tout ça, depuis le covid y’a plus rien alors je viens là comment tu veux que je rencontre quelqu’un hein ? » elle est donc la célibataire du groupe. La petite bonne femme aux crayons de couleur me dit : « Ah mais c’est du karaté ! Je vais les dessiner » et moi les écrire. Le prof se croit dans Highlander, il fait des bruits en bougeant son bâton : « Itch, Witch, hop 3, 17 » il y a une vieille dame qui abandonne elle s’appuie sur son bâton et laisse tomber la choré, le prof vient la voir et Sylvie (c’est son prénom) dit : « Moi le bâton je peux pas derrière la tête j’ai mal. » Elle a facile 72/75 ans, le prof lui dit cassant : « BAH NON tu dois pas avoir mal Sylvie bon… je me mets à côté de toi et toi tu fais » il dit ça en soufflant, exaspéré. Donc Sylvie n’arrive pas à coordonner ses gestes, elle fait les gestes à l’envers et secoue la tête en même temps « Bah non j’arrive pas hein », le prof : « ALLEZ C’EST PAS GRAVE LES AUTRES ON CONTINUE ! », il l’abandonne, sa sentence a l’air irrévocable. « Allez on continue c’est parfait là c’est du sur place c’est NO COMMENT je veux entendre NO COMMENT » Il y a cinq hommes sans masque et quatre femmes avec masques, la seule qui ne le met pas c’est la célibattante, Bridget Jones de l’art martial. Parmi les hommes il y a un très très vieux monsieur qui a un tee shirt « La bête charmante hercule flynn aladin @disney » , un très vieux qui a gardé son gilet de pêcheur pendant le cours et un autre qui est habillé comme s’il allait faire de l’ équitation et qui ressemble à Arnaud Lagardère. Le prof choisit la meilleure du groupe et commence un combat de bâton avec elle mais « les bâtons se touchent pas et tu QUITTES PAS LA LIGNE IMAGINAIRE ! »

 Un chien vient perturber le groupe, il est petit mais grogne beaucoup et comble de malchance il « s’attaque » à Sylvie et elle a peur, le prof achève Sylvie : « Bah oui mais le chien il sait que t’as pas les bonnes mood » il dit. Des duos doivent se former et la célibataire veut se mettre avec Arnaud Lagardère, pas de chance celui-ci propose direct à la plus jolie et la plus jeune d’être son co-équipier, la célibataire se rabat sur Sylvie, la nulle que les chiens détestent, voilà un enfant qui leur jette des cailloux maintenant, l’enfant s’appelle « Ryan » car la mère de Ryan hurle : « RYAN ARRETE MAIS ARRETE RYAN RYAN RYAN TU ARRETES OHLALA IL M’ENERVE LUI » donc Ryan balance des cailloux, heureusement Sylvie est en arrière-plan, c’est le très vieux monsieur qui les reçoit, le prof continue : « ON NE PRËTE PAS ATTENTION A L’ENFANT ON ENCHAINE », sur la droite il y a un homme assez jeune qui est en duo avec le vieux qui a son gilet de pêcheur, le jeune lui dit qu’il espère « pécho des meufs avec ce sport bah ouais c’est du sport » il se prend pour Jean-Claude Van Damme, ils sont arrêtés par un homme qui se promène, l’homme veut « essayer le bâton vas-y file pour voir je veux toucher », l’homme qui pêche répond : « Non il faut voir avec le prof » en désignant Highlander, l’homme qui veut tester s’approche du prof en joignant les deux mains comme s’il faisait une prière et dit au prof : « Namasté » le prof pas du tout sensible : « Qu’est ce qu’il se passe ? » l’homme qui veut toucher le bâton : « Bah je veux tester je veux toucher le bâton », Highlander : « Bah faut payer hein Monsieur » il lui annonce, les tarifs, les heures, les jours, l’homme qui veut tester le bâton, dégouté : « Ah ouais t’es là toi t’as un discours t’es puissant t’as un discours intéressant nin nin nin bon ça c’est ton personnage quoi, l’union, les chakra tout ça puis après bah la thune hein ! » Highlander : « Allez vous reposer Monsieur » l’homme qui ne touchera pas le bâton : « BAH C’EST-CE QUE J’ALLAIS FAIRE JUSTEMENT PUTAIN ! » le prof « reprend, bon ça c’est ce qu’on a vu la semaine dernière, vous vous souvenez ? L’ATTAQUE » il prend la bonne élève du groupe et crie : « ATTAQUE » elle balance son bâton et est arrêtée net par le prof, en même temps elle crie : « TCHAK », le prof : « Bon y’a plein de manière de crier.. mais une seule pour attaquer retenez ça ! On ALIGNE le bassin avec le bâton, flexion des genoux, il faut incarner la souplesse et la rapidité » dit-il au groupe de septuagénaires, puis :  « Non désolé on garde les même partenaires » Bridget Jones a tenté. Et échoué. Le groupe continue une autre chorégraphie, le prof commente : « Bon ben c’est toujours les mêmes qui y’arrivent et les mêmes qui y’arrivent pas ! » le groupe, accusateur se tourne vers Sylvie. Et le prof en remet une couche : « Sylvie t’as vu comment t’es habillée ? Regarde [ il désigne la bonne élève] elle est en combinaison, libre de ses mouvements et toi ? » Bah Sylvie elle est en slim et a des colliers qui se prennent dans le bâton. « OK ON CHANGE DE PARTENAIRE » la célibataire affronte encore un échec, le jeune cadre dynamique équestre Arnaud Lagardère a préféré se mettre avec un homme, la jolie fille est avec le plus vieux, il lui touche les cuisses avec le bâton « C’est pour rigoler ! » et elle rigole, finalement le prof rechange les duos, il met Sylvie la nulle en slim avec la meilleure en combi large. Le pépé dit à la plus jeune : « Hey on se tutoie hein t’es d’accord » elle n’a pas le choix, ils font un enchaînement de poses/figures et à la fin le pépé dit à la jeune fille : « Et là je te bloque ! » « oulha t’es super fort » elle lui dit.

Le duo Sylvie en slim VS la meilleure en combi n’y arrive pas : « Sylvie t’as pas d’équilibre ! » crie le prof « Bah si j’en ai » et Sylvie s’en va piquée au vif par la réflexion du prof, elle va vers son sac en sort une petite bouteille d’eau qu’elle pose sur sa tête, la bouteille tient. En équilibre. « Tu vois j’en ai de l’équilibre ! » Sylvie reprend et la meilleure en combinaison l’arrête : « Bon stop. Est-ce que tu serais pas stressée ? » Sylvie répond prête à s’effondrer : « Oui oui oui je suis très très stressée » « Bah voilà c’est ça la raison » dit la meilleure.  Et c’est la fin du cours, ils font une ronde, se saluent tous, se remercient, Sylvie a un sourire énorme, soulagée, « Et n’oubliez pas, la BIENVEILLANCE » dit le prof. Un sms est arrivé je dois récupérer les croquettes de mon chat dans mon point relais, je dis au revoir à ma petite bonne femme, demain j’irai chercher des chamonix.

M Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *